Louis-Marie LECHARNY

Né le 21 septembre 1955 à Vesoul (70)

Marié, cinq enfants.

Atelier de dessin et d'arts décoratifs Robert Baudry (1974-1976). Commence à réaliser des portraits.

Entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris (1975-1978). Ateliers de dessin Greck, Gili, et de peinture Pierre Carron.

Diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, section peinture (1978) - membre du jury : Félix Labisse.

Licence d'Arts Plastiques, Université Paris I (1981).

Collabore à l'exposition Jean-Léon Gérôme à Vesoul (1981). 1978-79-80-81-82-83 : Salon des Artistes Français - Prix James Bertrand (1980) - Prix Françoise Bouchez (1981) - Prix Michel Dimon (1982)

Se lance dans une carrière de portraitiste. L'objectif était de poursuivre la tradition du portrait peint au XXème siècle, en parallèle avec la photo, et en exploitant les ressources propres à la peinture : ressemblance pareillement, rendu de la matière qui suscite une incarnation et des effets de relief tangibles, mais aussi don de vie, psychologie profonde et mise en valeur de la beauté du sujet.

Exécute en même temps des compositions de grand format avec plusieurs personnages en situation, mis en scène dans un décor, pour résoudre les problèmes d'espace et de lumière.

Eté 1986 : peinture murale destinée à décorer l'entrée d'une école maternelle avenue du Parc des Princes 75016 et commandée par la Mairie du 16ème arrondissement de Paris.

Articles dans « l'Avenir de Paris », « Paris tel », « Ville de Paris ».

Réalise une série de peintures murales :

- Chez des particuliers (rue de Général Delestraint 75016)

- 1991 (bd St germain à Paris 75007)

- A Val d'Isère (73) et à Paris également sur la façade entière d'un immeuble.

 

Expositions :

1985 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris) avec passage à France Culture.

1986 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris) avec passage à France Culture (interviewer : Eliane Contini)

1988 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris)

1990 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris)

1992 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris)

1993 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris) - Exposition de groupe des peintres de la Galerie.

Septembre 1996 - Galerie Philippe Frégnac (50, rue Jacob - 75006 Paris)

- Exposition de rentrée sur le thème de « la chasse ». En fait, prétexte à traiter de peintures animalières en pleine nature.

Articles dans « La Revue Nationale de la Chasse », « Connaissance de la Chasse », « La Sauvagine », première revue pour laquelle il exécutera des illustrations. Exposition de peintures animalières à la Galerie du Palais à Nantes et à la galerie « Air de Chasse » rue des St Pères – 75006.

 

Articles de presse dans « Le Figaro Madame » - 1987 : « votre vie en peinture »,

« le Figaroscope »,

« ABC décor » : « un portraitiste de tradition ».

« Point de Vue – vernissage en 1990 – pleine page en 1992 ", « vernissage du portraitiste Louis-Marie Lécharny »

« Pariscope ».

« Maison française «, « Madame Figaro « » hors-série 2005.

A l'époque du ministère Léotard, fait partie de la « commission culture » présidée par Pierre-Christian Taittinger au Sénat, et présente un projet d'école des Beaux-arts qui aurait pour mission de faire pendant à l'actuelle ENSBA, en répondant à l'attente de formation artistique supérieure laissée sans réponse.

Le projet est effectivement lancé, mais n'aura pas de suite.

Réalise le portrait du comédien Alain Feydeau, qui lui commande celui de la comédienne Edwige Feuillère.

 
 

Publie en 1990 un essai sur l'art contemporain « Manifeste Pompier, pour une renaissance de la peinture » - Editions du Camelot, cité dans le livre de Nathalie Heinich « Le triple jeu de l'art contemporain »
- Editions de Minuit (1998) p.204, 228, 238. Premier pamphlet publié à l'époque osant s'attaquer à la politique culturelle du ministère Lang, et publié en même temps que celui de Gérad Messadié « La messe de Saint Picasso ».

A l'époque, aricles pleine page dans « Sud-Ouest » : « Manifeste sacrilège », catalogue librairie Léonce Laget.

Des extraits du livre sont repris par « Valeurs Actuelles » à l'occasion d'une enquête sur l'art contemporain : Marché de l'Art, rappel à l'ordre (décembre 1990).

Ecriture d'un deuxième essai qui constitue en quelque sorte la suite du « Manifeste pompier », consacré au déclin de l'enseignement à l'école des beaux-arts (inédit).

 

1997-1998 : Travaille pour la famille Royale d'Arabie Saoudite. Exécute deux portraits du roi Abdallah ben Abd al-Aziz Al Saoud, et une dizaine de tableaux orientalistes destinés à ses deux résidences parisiennes, avenue Foch et avenue d'Eylau.

A la même époque, grand tableau destiné à l'hôtel Marriott avenue des Champs Elysées (salle de réception).

Portraits aux Etats-Unis, en Australie, au Maroc, en Corse, en Belgique, etc.

Dernier pays dans lequel il décore l'entrée d'une usine de textile à Vevelghem (Flandre) - toile de 3 m x 5,50 m - avec une œuvre lyrique non figurative.

Ecrit des articles dans le magazine « Point de Vue », rubrique « Notre héritage » sur l'Ecole des Beaux-Arts : l'Ecole des Beaux-Arts, complot contre une Institution ? Février 1993, et dont certains passages sont repris par Georges Mathieu dans son livre « Le massacre de la sensibilité » paru aux Editions Odilon Média en juin 1996.

 

La restauration des Noces de Cana : Un chef-d'œuvre trahi (article repris par « Le Spectacle du Monde » : le festin de Véronèse, févier 1993) et le Panthéon innondé : Le Panthéon sauvé des eaux, mai 1993.

A l'époque de l'article sur la restauration des noces de Cana, était membre de l'ARIPA (association pour le respect de l'intégrité du patrimoine artistique).

1998 : publie aux P.U.F un « Que sais-je ? » intitulé « l'art pompier », ouvrage remarqué notamment par « l'Estampille », « Arts Actualités Magazine », « Charlie Hebdo », « Pratique des Arts », « La Gazette des Beaux-Arts », « la Nouvelle Revue Pédagogique ».

Depuis 1991, devient professeur d'arts plastiques, d'abord au Collège du St Rosaire à Sarcelles Saint Brice puis en 1997 au Collège Dupanloup. Il y enseigne depuis vingt ans.

--Illustrateur de deux ouvrages aux Presses du Châtelet du Dr Philippe Maslo et Marie Borrel « Guérir par la médecine chinoise », et de Kiran Vyas et Marie Borrel « Guérir par la médecine ayurvédique ». (novembre 2008).

--Illustrateur de trois ouvrages aux éditions de l'Archipel « 101 jeux » Jean-Pierre Colignon, Hélène Gest FRANCE, CINEMA, HISTOIRE. (Juin 2009) (dessins humoristiques et caricatures)

--Illustrateur de deux ouvrages aux Presses du Châtelet de Marie Borrel « Et si l'on faisait soi-même… Confitures, gelées & chutneys ? » et Pierre Ripert « Et si l'on faisait soi-même… Pains, viennoiseries & gâteaux ? » (février 2013).

Ecriture d'un roman historique : « Le mystère de Falkenwald » (inédit).

En novembre 2010, à l'invitation d'Elisabeth Couturier, animatrice des « mardis de l'expo » sur France-Culture, participe à une émission sur "les peintres pompiers" avec d'autres invités à l'occasion notamment des expos Cabanel à Montpellier, et J.L. Gérôme à Orsay.

http://www.franceculture.fr/personne-louis-marie-lecharny.html

http://www.franceculture.fr/emission-les-mardis-de-l-expo-les-peintres-pompiers-r-2011-06-21.html

Chevalier des Palmes académiques (juillet 2015)

En septembre 2015, Publication d'un roman : « Le dernier amour de Phryné » aux éditions Pierre-Guillaume de Roux .

Article dans « l'Est républicain » « LOUIS-MARIE LéCHARNY, AUTEUR VÉSULIEN, S'INSPIRE DE QUINCEY DANS SON ROMAN HISTORIQUE » (16/08/15)

Sa passion de l'Histoire l'a amené à écrire un autre roman : « L'huissier de la Convention » dont l'intrigue se situe sous la Révolution française, et qui lui permet de faire revivre le Paris du XVIIIème siècle. Roman en cours de publication.

Publication prochaine aux éditions Pierre-Guillaume de Roux d'un essai sur l'art intitulé : « Modernité et avant-gardisme de l'art académique « style dont il prend la défense et qu'il avance comme facteur d'identification de la société multiple actuelle, et par conséquent appelé à résoudre certains problèmes sociaux.

De mai à juin 2016, exposition à la Mairie de Boulogne-Billancourt des travaux des élèves de 3ème du Collège Dupanloup (six classes) sur le thème de « les As de l'Aviation pendant la guerre de 1914-1918 »  en présence du Maire Pierre-Christophe Baguet et des associations d'anciens combattants.

Nouvelle exposition des élèves de 3ème en 2017 à la Mairie de Boulogne sur le thème :  « La grande guerre et ses uniformes » . Vernissage le samedi 10 juin en présence du Maire et des associations d'anciens combattants.

Depuis septembre 2013, anime, au Lycée Notre-Dame de Boulogne, l'option arts plastiques.

Responsable culturel d'une radio étudiante à l'époque des radios libres.

 

Musicien au pub Cambridge avenue de Wagram, puis à la compagnie Renault Barrault lorsque celle ci se trouvait dans l'ancienne gare d'Orsay. Joue avec d'anciens membres des orchestres de Boris Vian, de Claude Luter ou des « double six » comme Mowgli Jospin, Claude Marchand et Lionel Bouffé.

 
© Louis-Marie Lecharny - louis-marie.lecharny@orange.fr